logo de google
Avis client 4.6/5

Réaliser votre propore compost

L'avantage de fabriquer son propre compost

Fabriquer soi-même son compost est simple à mettre en oeuvre, que vous ayez un jardin ou un balcon, il existe des solutions.

Fabriquer son propre compost permet de :

  • Recycler ses déchets au lieu de les jeter.
  • Alléger ainsi le poids des poubelles.
  • Créer un amendement pour le potager et les plantations (il remplace efficacement le terreau).
  • Transformer les déchets de tonte ou de taille de vos haies et éviter ainsi des déplacements en déchetterie !

Pour commencer, qu'est-ce que le compostage ?

Le compostage est un processus naturel qui décompose les déchets organiques grâce aux micro-organismes présents dans l'eau et l'oxygène. Il peut être réalisé directement tas ou bien dans un composteur.

Le compost obtenu est un amendement qui améliore considérablement les propriétés physiques du sol (drainage et stockage de l'eau et des oligo-éléments nécessaires aux plantes), il est très utile pour le jardinage.

Bien plus qu'un engrais, il nourrit le sol en apportant des éléments nutritifs, mais en plus, il améliore la structure du sol, sa stabilité et sa fertilité, et pour longtemps !

Le compostage en tas

Les +

  • facile à mettre en place : pas besoin de matériel
  • Pas d'odeurs, les micro-organismes responsables de la décomposition et de l'odeur sont moins concentrés

Les -

  • Prend plus de place car le tas a tendance à s'étaler
  • pas très esthétique, installez-le dans un coin discret de votre jardin
  • il faut parfois creuser sur une grande surface pour récolter suffisamment de compost

Le compostage en composteur

Les +

  • Prend peu de place, le composteur contient les déchets dans le bac
  • Le compost final est facile d'accès

Les -

  • Dégage parfois de mauvaises odeurs, sauf si vous évitez les déchets déconseillés
  • Nécessite d'investir dans un composteur au départ

---------------------------------------------------------------------

Que puis-je mettre et ne pas mettre dans mon bac à compost ?

ne pas mettre au compost

Je peux mettre (sans hésiter)

  • Épluchures et restes de fruits et légumes abîmés mais lavés pour éliminer les produits chimiques
  • Restes de repas (pain, féculents, légumes, fruits...)
  • Sachets de thé, d'infusion ou de tisane
  • Marc de café avec le filtre en papier
  • Essuie-tout blanc et mouchoirs en papier
  • Carton brun (boîtes d’œufs, rouleaux d’essuie-tout ou de papier toilette, carton pizza souillé) et papier journal noir et blanc
  • Coquilles d’œufs
  • Fleurs, plantes fanées
  • Feuilles mortes
  • Tailles de haies broyées ou fragmentées
  • Mauvaises herbes (non grainées !)
  • Paille
  • Foin

---------------------------------------------------------------------

Ce que je peux mettre (avec précaution)

  • Les pelures d’agrumes
  • Le gazon (le faire sécher au préalable puis mettre par petites quantités)
  • Les coquilles de noix
  • Les cendres de bois refroidies
  • Les huîtres et moules (les concasser)
  • Épines de pin
  • La sciure de bois non traitée
  • Sapin

---------------------------------------------------------------------

Ce que je ne peux pas mettre

  • Les restes de viande, surtout les os, ou de poisson
  • Les excréments d’animaux carnivores
  • Les végétaux à décomposition difficile (thuya, lierre, résineux)
  • Végétaux indésirables en graine
  • Les végétaux toxiques pour les décomposeurs (rhubarbe, noyer, houx, plantes traitées chimiquement)

BON A SAVOIR Pas de litière de votre chat ou de lapin dans le compost !

Ce sont des matières difficiles à décomposer, surtout pour les litières chimiques. Les litières végétales étant issues de résineux, elles sont aussi déconseillées dans le compost.

---------------------------------------------------------------------

composteur plastiqueNos 8 conseils pour entretenir votre compost

---------------------------------------------------------------------------------------------->

1/ Bien mélanger le compost En mélangeant correctement votre compost, vous y gagnerez en qualité ! Essayez d'y penser à chaque fois que vous y insèrerez quelque chose.

2/ Retourner l'ensemble → Vos déchets à l'intérieur de votre compost sont encore trop humides ? Retournez-les, cela vous permettra d'aérer et de "déstructurer" les matières trop compactes.

3/ Alterner les couches → Pour une couche de déchets secs (feuilles mortes, cartons etc...) ajoutez une couche de déchets humides (déchets de cuisine, fleurs fanées, etc...)

4/ Viser l'équilibre → Ajoutez, à votre compost, un absorbant pour retirer le "surplus d'humidité". Par exemple, du carton, des feuilles mortes ou encore de la paille ! À l'inverse, votre compost ne doit pas rester trop sec, il lui faut un juste milieu.

5/ Vérifier son emplacement → Ne pas exposer votre compost en plein soleil pour lui éviter de s'assécher. Installez-le dans un endroit au frais ou alors recouvrez-le pour le protéger des rayons du soleil.

6/ Diviser votre compost → Scindez-le en deux afin d'avoir un tas de décomposition en cours, et un tas tout prêt pour nourrir vos plantes.

7/ Bien l'alimenter → Comme indiqué dans la liste ci-dessus, vous y retrouverez les choses à mettre et ne pas mettre dans votre composteur. Bien respecter tous ces points favorisera sa décomposition !

8/ Comment reconnaitre un bon compost ? Si vous remarquez l'apparition de verre de terre, et si le compost est inodore, alors c'est le signe qu'il est équilibré. À l'inverse, si vous remarquez une fermentation "aérobique", c'est donc, que votre compost est mal équilibré (trop d'eau ou à l'inverse trop sec).

--------------------------------------------------------------------------------

Vidéo démonstrative (2 min 27), installation d'un composteur étape par étape